Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Il était une fois Perseneige

La nuit des temps

19 Juin 2016, 17:42pm

Publié par Perseneige

La nuit des temps

La nuit des temps

1968

de

René Barjavel

Editeur : Pocket

 

 

 

 

 

Résumé :

 

L'Antarctique. À la tête d'une mission scientifique française, le professeur Simon fore la glace depuis ce qui semble une éternité. Dans le grand désert blanc, il n'y a rien, juste le froid, le vent, le silence.

Jusqu'à ce son, très faible. À plus de 900 mètres sous la glace, quelque chose appelle. Dans l'euphorie générale, une expédition vers le centre de la Terre se met en place.

 

Un roman universel devenu un classique de la littérature mêlant aventure, histoire d'amour et chronique scientifique.

 

Mon avis :

 

J'ai lu La nuit des temps en lecture commune avec Juliette qui tient le blog : http://romansetjuliette.blogspot.fr (Juliette je t'embrasse si tu passes par là!)

C'est Johanna de la chaîne A book around the corner qui m'a convaincue de lire ce classique de la SF française. C'est en effet SON livre préféré, celui dont elle parle avec des étoiles et des larmes dans les yeux. Devant son amour pour cette histoire, c'est à l'occasion d'une foire aux livres que j'ai acheté La nuit des temps, et je viens aujourd'hui vous dire toute mon émotion suite à cette déchirante lecture.

La nuit des temps ne m'attirait pas, parce que la SF est moi nous ne sommes pas très copines... Le futur, la science et moi, on ne fait pas bon ménage. Mais devant son obstination, je me suis lancée. Je savais néanmoins qu'il allait y être question d'une histoire d'amour, c'est ce qui m'a poussée à lire ce récit.

Dès la première page j'étais conquise, émue, le ventre retourné. Ca commençait fort, très fort.

Le récit est un flash-back, aussi nous suivons Simon un médecin français durant une expédition scientifique dans le Pôle Sud. Un jour, on enregistre un signal. Un signal qui ne devrait pas être là, puisqu'il est sous terre, et d'après les calculs des scientifiques, ce signal serait vieux de plus de 900 000 ans ! A ce moment-là, l'histoire se met en marche, et le monde entier se mobilise devant ce que vont découvrir les scientifiques venus des quatre coins du monde.

Quelle découverte... Une cité enfouie, perdue. Une cité venant mettre en branle toutes les croyances scientifiques de l'homme, comme lorsqu'il a appris que c'était la terre qui tournait autour du soleil. L'humanité serait donc vieille de plus de 900 000 ans. Les scientifiques creusent encore, et toujours plus loin, et découvrent des animaux gelés depuis des siècles, là sous terre, ils découvrent même des humains qui tombent en poussière au contact de l'air. Plus curieux, ils découvrent un gigantesque œuf en or pur.

Que peut bien préserver cet œuf ? Que renferme-t-il ?

L'oeuf s'ouvre et dévoile deux corps comme cryogénisés Un homme et une femme nus, recouverts d'un masque, entourés d'objets étranges, inconnus.

Le monde s'émeut devant cette découverte, et les plus grands cerveaux du monde décident de réveiller ces êtres fabuleux venus du passé.

Eléa, car c'est le nom de la jeune femme endormie, va par la suite livrer aux hommes son histoire, l'histoire du monde d'où elle vient, de sa civilisation. Mais avant tout, elle va leur parler de Païkan, l'amour de sa vie, disparu en même temps que son monde.

 

Quel roman...

En refermant ce livre, j'ai pensé au personnage de Misery de King qui décide de kidnapper l'auteur et de le séquestrer jusqu'à ce qu'il change la fin de son histoire.

Je n'avais pas été aussi émue, impliquée depuis longtemps, très longtemps. Comme Johanna l'a résumé :

« C'est un Roméo et Juliette moderne au fin fond de l'Atlandide »

(Altandide qui était d'ailleurs un de mes Disney préférés), et on ne peut pas mieux résumer La nuit des temps. Ce livre est une déchirure, j'ai été bouleversée, comment, pourquoi, et maintenant...

Bien sûr, il y a des moments où je n'ai pas été autant impliquée, par exemple les récits scientifiques... Très peu pour moi !

Mais ce livre détient quelque chose, il est comme cet œuf doré qui renferme l'une des plus belles histoires d'amour jamais écrite (en tant que grande spécialiste d'histoires d'amour vous pouvez me croire).

En commençant ce roman, j'ai eu la nette impression de lire un scénario pour le cinéma. Et en faisant quelques recherches, j'ai en effet appris qu'au départ La nuit des temps devait être un film ! Puis faute de budget, Barjavel en a fait un (merveilleux) livre.

JE LANCE ICI UN APPEL A TOUS LES PRODUCTEURS ET RÉALISATEURS DE CINEMA : VOUS DEVEZ ADAPTER LA NUIT DES TEMPS ! Tout est là pour en faire un chef d'oeuvre du 7ème art, dépassant Avatar et Titanic.

Morgana du blog D'Encre et de Rêves m'avait décrit sa lecture de La nuit des temps comme un de ses plus forts souvenirs de lecture. Et il en est à présent de même pour moi.

Vous devez, vous qui lisez ces lignes, lire ce roman. 

La nuit des temps

Commenter cet article

Chloé 23/11/2016 22:45

Depuis le temps que je veux le lire celui-là ! Ton article me donne encore plus envie ! Il traine depuis bien trop longtemps dans ma wishlist !

Morgana 24/06/2016 21:10

Oh ouiii ! (ça c'est de l'éloquence, n'est-ce pas ? :D) Je suis tellement ravie que la magie de ce roman ait également opérée sur toi ! Quand je l'avais lu, j'avais décidé que ma future fille s’appellerait Eléa, tellement j'étais à fond (bon, depuis, je me suis dit qu'il fallait 1) que j'ai vraiment l'envie et l'occasion d'avoir des enfants un jour 2) qu'il y ait une fille, parce que s'il n'y a qu'un garçon, le pauvre risque d'avoir des soucis à l'école avec ce prénom, aussi joli soit-il 3) que je ne serai probablement pas la seule à décider du prénom de la petite fille en question... pff, c'est fou comme on devient compliqué en grandissant :D).
C'était un plaisir de lire tes fortes impressions de lecture en tout cas, et je suis honorée que nous ayons en commun ce "fort souvenir de lecture" ;)
Bisous.

Perseneige 24/06/2016 21:50

Je connaissais une Eléa au lycée, avec qui on avait une relation complexe qui s'est mal terminée du coup jamais je ne pourrai ma fille Eléa. Même si après avoir lu ce roman je serais presque prête à changer d'avis ! Il faudrait que tu préviennes la personne directement "Écoute, je veux appeler ma fille Eléa que tu le veuilles ou non :) ". (Moi j'ai prévenu très vite Monsieur F que je voulais un chat qui s'appellerait Lestat :D). Bises !

Romans et Juliette 24/06/2016 20:18

Tres belle chronique qui pose les mots exacts sur mes sentiments à cette presque fin de lecture, que j'essaye de retarder malgré moi, car je sais que la fin me bouleversera. J'en viens à detester l'auteur et son roman de me sentir aussi touchée. Je crois qu'en fait c'est cela, tomber amoureuse d'un écrit.
Merci beaucoup pour cette lecture commune même si je n'ai pas été aussi rapide,
Bises,
Juliette.

Perseneige 24/06/2016 20:44

Chacun son rythme. Mais ce sera un plaisir de refaire une lecture commune avec toi, j'ai vraiment beaucoup aimé nos échanges ! C'est exactement ça "tomber amoureuse d'un écrit". Je t'envoie un millier de mouchoirs pour la fin...Bises