Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Il était une fois Perseneige

Lettre d'une inconnue

17 Août 2016, 08:41am

Publié par Perseneige

Lettre d'une inconnue

Lettre d'une inconnue

1922

de

Stephan Zweig

Editeur : Le livre de poche

 

Résumé :

 

«C’est depuis cette seconde que je t’ai aimé. Je sais que les femmes t’ont souvent dit ce mot, à toi leur enfant gâté. Mais crois-moi, personne ne t’a aimé aussi fort – comme une esclave, comme un chien –, avec autant de dévouement que cet être que j’étais alors et que pour toi je suis restée. Rien sur la terre ne ressemble à l’amour inaperçu d’une enfant retirée dans l’ombre ; cet amour est si désintéressé, si humble, si soumis, si attentif et si passionné que jamais il ne pourra être égalé par l’amour, fait de désir, et, malgré tout, exigeant, d’une femme épanouie.»

 

Un amour total, passionnel, désintéressé, tapi dans l’ombre, n’attendant rien en retour que de pouvoir le confesser. Une blessure vive, la perte d’un enfant, symbole de cet amour que le temps n’a su effacer ni entamer. L’être aimé objet d’une admiration infinie mais lucide. Une déclaration fanatique, fiévreuse, pleine de tendresse et de folie. La voix d’une femme qui se meurt doucement, sans s’apitoyer sur elle-même, tout entière tournée vers celui qu’elle admire plus que tout. La voix d’une femme qui s’est donnée tout entière à un homme, qui jamais ne l’a reconnue.

Avec Lettre d’une inconnue, Stefan Zweig pousse plus loin encore l’analyse du sentiment amoureux et de ses ravages, en nous offrant un cri déchirant d’une profonde humanité. Ici nulle confusion des sentiments : la passion est absolue.

 

Mon avis :

 

Lettre d'une inconnue était dans ma liste des livres que j'amenais avec moi en vacances cet été. En effet, allant pour la première fois de ma vie en Autriche, et plus précisément à Salzbourg, j'avais envie de découvrir le grand Stephan Zweig avec son très célèbre Lettre d'une inconnue.

Lors de la nuit que nous avons passée en Autriche la veille de notre visite de Salzbourg, j'ai dévoré cette nouvelle, le cadre était idéal.

Cette nouvelle m'a juste totalement bouleversée.

Je savais que le sujet allait me parler, une femme désespérément amoureuse d'un homme qui ne la voit même pas (on a tous connu ça à l'adolescence ). Mais, je ne m'attendais pas à ce que ce récit soit aussi poignant et aussi beau, tout en étant cruel. J'avais le cœur ravagé en terminant ces pages qui transpirent de cet amour inconditionnel à sens unique.

Je pense qu'on connaît tous, à un moment de son existence, ce sentiment fort et violent, et complètement irraisonnable pour quelqu'un. On serait prêt à tout et n'importe quoi, juste pour que nos regards se croisent, pour être dans la même pièce que l'autre, même si lui ne nous voit, remarque pas.

Un récit nous touche, avant tout je suppose, parce qu'il nous parle, parce qu'il nous ramène à ce que nous avons pu vivre ou ressentir, et j'ai été projetée quelques années en arrière, et cette femme fictive, a couché sur papier, toute la violente passion qui m'habitait. J'étais en colère face à cet homme qui ne se rend compte de rien, et ne remarque pas cette femme qui fait TOUT pour attirer son attention, pour avoir droit à un sourire.

C'est un récit dramatique que nous propose Zweig, il n'y a pas de happy end, comme souvent dans ce genre de relation beaucoup trop irraisonnable pour être viable.

Un autre point que j'ai aimé dans ce récit, c'est l'époque à laquelle il se déroule, je m'imaginais habillée d'une lourde robe traversant les rues enneigées de Vienne. Les descriptions sont parfaites, et nous immergent totalement dans cette histoire.

Lettre d'une inconnue doit être lu par tous : c'est un récit court, et facile à lire, mais avant tout poignant. Il fait à présent partie des livres qui m'ont marquée à vie.

Lettre d'une inconnue

Commenter cet article