Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Il était une fois Perseneige

Deorum Interfectores T.1 Alter Ego

22 Août 2016, 17:13pm

Publié par Perseneige

Deorum Interfectores T.1 Alter Ego

Deorum Interfectores T.1 Alter Ego

2014

d'

Astrid Mean

Editeur : Kitsunegari

 

 

Résumé :

 

Campagne romaine, de nos jours. Dissimulés depuis deux mille ans dans une crypte scellée, de mystérieux parchemins, rédigés par un sénateur du règne de l’Empereur Néron, sont exhumés des ruines d’une villa. Ceci est la traduction du premier volume. Haraar Lucaino, habitant d’Ydrith où évoluent les plus féériques créatures, est envoyé par son sultan quérir le moyen de sauver son pays d’une guerre sanglante. La Pierre des Glaces possède un pouvoir magique incommensurable qui, dit-on, pourrait parvenir à repousser les armées ennemies. Mais en la touchant, le jeune homme découvre un univers parallèle dévoré par la luxure et la corruption : Rome. Là, un dieu renégat et ambitieux, tapi au plus profond des Enfers, est bien décidé à asseoir son joug sur les deux mondes... Dans cette lutte divine à laquelle Haraar prend part bien malgré lui, à qui pourra-t-il faire confiance ? Saura-t-il embrasser la destinée des Deorum Interfectores, seuls mortels capables de tuer des dieux ? Et qui est réellement Anna Ordas, cette jeune femme énigmatique d’une beauté glaciale qu’il s’est juré de protéger, et qui ne le laisse pas indifférent ? Depuis la nuit des temps, l’homme cherche dans l’imaginaire les réponses à toutes ses questions. Le moment est venu de découvrir l’origine de l’imaginaire lui-même. Haraar Lucaino, habitant d’Ydrith où évoluent les plus féériques créatures, est envoyé par son sultan quérir le moyen de sauver son pays d’une guerre sanglante. La Pierre des Glaces possède un pouvoir magique incommensurable qui, dit-on, pourrait parvenir à repousser les armées ennemies. Mais en la touchant, le jeune homme découvre un univers parallèle dévoré par la luxure et la corruption : Rome. Là, un dieu renégat et ambitieux, tapi au plus profond des Enfers, est bien décidé à asseoir son joug sur les deux mondes... Dans cette lutte divine à laquelle Haraar prend part bien malgré lui, à qui pourra-t-il faire confiance ? Saura-t-il embrasser la destinée des Deorum Interfectores, seuls mortels capables de tuer des dieux ? Et qui est réellement Anna Ordas, cette jeune femme énigmatique d’une beauté glaciale qu’il s’est juré de protéger, et qui ne le laisse pas indifférent

 

 

Mon avis :

 

Les éditions Kitsunegari organisait un concours 7 services presses, pour 7 bloggeurs/booktubeurs, et j'ai été sélectionnée pour recevoir le premier tome de la saga Deorum Interfectores.

Je voulais lire ce roman, car l'ayant vu aux Imaginales (oui je sais, j'avais dit que je n'en parlerais plus...), il m'intriguait. En effet, étant férue de mythologie, et ayant fait du latin, je me demandais comment un auteur pouvait mêler Fantasy et Rome Antique.

Nous allons suivre Haraar, un jeune messager, traversant des contrées arides, et qui va faire une rencontre allant changer sa vie, celle d'Anna, une jeune magicienne au passé mystérieux. Ils évoluent dans le monde d'Ydrith, un univers parallèle au nôtre, où les dieux sont en fait des Alter Ego des dieux romains.

Compliqué, dites-vous ? Attendez, vous n'avez encore rien lu !

Si j'ai un reproche à faire à ce roman, c'est la complexité du récit. Avant de rencontrer Haraar, on passe par 3 prologues différents, se déroulant à 3 époques différentes. Le lecteur ne peut qu'être perdu. Même si, en cela l'auteure nous montre et nous explique toute la logique de l'univers qu'elle a inventé, j'ai vraiment eu du mal à me mettre dans ce roman.

Autre point faible, selon moi, les personnages, et surtout l'histoire d'amour entre les deux protagonistes, qui est d'un cliché... On sait par avance tout ce qui va se passer entre eux.

Et je dois aussi passer un léger coup de gueule : on trouve dans ces pages, un vocabulaire familier, voire même vulgaire ! Je suis peut-être vieux jeu, mais je ne vois pas en quoi un « va te faire f*utre » apporte quelque chose au récit. J'ai été choquée certaines fois, vraiment, je me demandais pourquoi l'auteure avait voulu parsemer son roman de termes aussi bas et vulgaires. Bien sûr, un auteur contemporain n'est pas obligé d'écrire en alexandrin avec moult figures de style, mais quand même, une belle écriture participe à l'intrigue, et malheureusement, plus je lisais de termes familiers, moins j'accrochais.

Pour être honnête, si ce roman n'avait pas été un service presse, je ne l'aurais pas terminé.

Et j'aurais eu tort.

Oui, vous avez bien lu ! Je reproche beaucoup de choses à ce premier tome, mais l'intrigue en elle-même est assez bien construite, elle est certes complexe, mais on voit que l'auteure a vraiment réfléchi à cet univers parallèle. Elle a réussi à m'intriguer suffisamment pour que j'ai envie de lire le second tome, et comprendre l'univers des Deorum Interfectores.

Si vous aimez la mythologie, et la civilisation romaine, je pense que ce livre vous plaira, et je dis un grand bravo à l'auteure pour avoir écrit ses dialogues en latin, j'ai trouvé ça fou !

Si je résume mon avis :

  • Une intrigue complexe mais intéressante

  • Une écriture parfois vulgaire

Ce sont les deux points que je retiens, ce qui fait que je ne sais pas si ce roman m'a plu ou non. Je sais qu'à certains passages j'étais happée par les combats, et les descriptions, mais à d'autres je levais les yeux aux ciel.

Si vous l'avez lu, n'hésitez pas à venir échanger avec moi à propos de ce roman, je serai très curieuse de savoir ce que d'autres en ont pensé.

Commenter cet article