Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Il était une fois Perseneige

La déesse des marguerites et des boutons d'or

6 Juillet 2016, 15:10pm

Publié par Perseneige

La déesse des marguerites et des boutons d'or

La déesse des Marguerites et des boutons d'or

A paraître au mois de septembre 2016

de

Martin Millar

Editeur : Editions Intervalles

 

 

 

 

Résumé :

 

La déesse Athéna, lasse de voir son peuple se battre, décide d'envoyer à Athènes Brémusa, redoutable amazone peu encline au dialogue, et Métris, nymphe dont le seul pouvoir est de faire apparaître, où bon lui semble, des marguerites et des boutons d'or. C'est donc ce duo improbable qui se voit chargé d'une mission capitale : faire en sorte que la conférence de paix qui doit se tenir à Athènes aboutisse à un succès. La Paix, c'est justement la pièce que monte au même moment Aristophane, et il se pourrait bien qu'elle joue un rôle décisif dans l'accomplissement de la mission de Brémusa et Métris. Mais encore faudrait-il pour cela qu'il parvienne à la monter, car entre ses rivaux dramaturges qui monopolisent toute l'attention des citoyens, l'aspirant poète qui lui colle aux basques, l'incapacité de ses acteurs à retenir ne serait-ce qu'une réplique, et son propre mécène qui semble avoir été piqué par la mouche de la radinerie, Aristophane ne s'en sort pas. Mêlant les mouvements d'humeur de dieux talions, les débats politiques qui rappellent furieusement ceux du XXIème siècle et les coups bas dans les coulisses d'un théâtre, Martin Millar compose une farce spirituelle et fort-à-propos sur une Grèce antique aux prises avec des maux qui sont aussi ceux de notre temps.

 

Mon avis :

 

C'est grâce à un partenariat avec LP Conseils, que j'ai pu recevoir en avant première ce roman de Martin Millar.

Ce qui m'a tout de suite tapé dans l'oeil ?

Le titre bien entendu ! Un titre « à rallonge » (si vous me permettez l'expression), dont se dégage une certaine candeur : voilà ma première impression. Puis, j'ai lu le résumé, et très intriguée j'ai demandé à recevoir ce roman. Je suis une adoratrice de la Grèce Antique, petite je connaissais tous les héros et les dieux grecs sur le bout des doigts. Puis plus tard, lorsque j'ai commencé à étudier le théâtre, j'ai bien sûr appris à connaître les grands auteurs de l'Antiquité.

J'ai vraiment adoré ma lecture, ce fut une lecture terriblement drôle et rafraîchissante, tout en étant teintée d'une certaine réflexion sur notre monde actuel. Quelque part, ce roman m'a fait penser à la série Kaamelott d'Alexandre Astier. Remplacez Arthur devant gérer ses chevaliers, par Aristophane en pleine crise de panique face aux catastrophes qui contrecarrent le bon déroulement de sa pièce, et vous y êtes !

Ce roman est une mise en abîme du travail de l'écrivain. On assiste, en effet, à la création, tout au long du récit, à la prochaine pièce que présentera Aristophane au concours des Dionysies. Martin Millar semble être un auteur très renseigné sur ce qu'était le théâtre dans la Grèce Antique, ce qui m'a beaucoup plu. Ayant des connaissances précises sur ce sujet, j'ai véritablement apprécié de pouvoir suivre les péripéties d'un dramaturge en ces temps anciens. Les renseignements donnés sont justes, et si vous ne connaissez pas le fonctionnement du théâtre antique, je vous conseille de lire ce roman qui vous divertira, tout en vous instruisant ! Car oui, tout comme les auteurs de comédie, dans son roman, Martin Millar applique la maxime « Castigat ridendo mores », comprenez « Corriger les mœurs par le rire ». C'est en voyant nos propres défauts ridiculisés, que l'on peut s'en rendre compte et changer. Effectivement, l'auteur fait sans cesse des parallèles avec notre propre époque, aussi à travers les défauts des grecs, nous pouvons voir nos propres déviances. Un autre point fort de son roman, les personnages ! Ils sont tous plus ou moins stéréotypés, mais ils sont terriblement drôles et attachants. Martin Millar travaille son récit dans un langage très actuel, ce qui nous donne un roman drôle, plein de réflexion, et accessible.

Vous l'aurez compris, je vous recommande cette lecture qui vous apportera un vrai moment de légèreté !

Maintenant que j'ai découvert son écriture via La déesse des marguerites et des boutons d'or, je me laisserai sans doute tenter par Les Petites fées de New-York...

La déesse des marguerites et des boutons d'or

Commenter cet article

DF 12/08/2016 14:41

Un plaisir de lecture pour moi aussi! Je l'ai terminé hier soir.