Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Il était une fois Perseneige

Je suis ton ombre

27 Juillet 2016, 18:43pm

Publié par Perseneige

Je suis ton ombre

Je suis ton ombre

2015

de

Morgane Caussarieu

Editeur : Mnémos

Collection : Hélios

 

 

 

 

Résumé :

 

Dans un village du Sud-Ouest de la France, un jeune garçon vivant avec son père handicapé, seul, malheureux, en échec scolaire, souffre-douleur de ses camarades, fait de son mieux pour survivre dans le désordre de sa vie. Le jour où il trouve un étrange carnet dans une maison calcinée, peut-être hantée, sa vie va basculer encore un peu plus dans l'horreur. Fasciné par ce petit livre, il l'ouvre et voit sur la première page : « Si tu lis ces lignes, prie pour que je ne sois pas déjà mort sinon c'est toi qui mourras. » Intrigué autant qu'effrayé, il continue sa lecture...

 

Je suis ton ombre est un roman sombre, totalement atypique et l'un des meilleurs dans son genre.

 

Morgane Caussarieu a été remarquée suite à son premier roman, Dans les veines. Après un essai des plus réussis, Vampires & Bayous, elle revient avec Je suis ton ombre, roman toujours plus inquiétant...

 

Prix roman francophone Bob Morane 2014.

 

Prix Planète-SF des blogueurs 2015.

 

 

Mon avis :

 

J'avais demandé ce livre en service presse aux éditions Mnémos, suite à la lecture d'une chronique dithyrambique, disant à quel point Je suis ton ombre était un roman dérangeant, fort, et vampirique.

J'ai eu la mauvaise idée de la commencer un soir où j'étais toute seule et malade... Je n'ai pas fermé l'oeil. Je suis une lectrice de fantastique, mais pas une lectrice d'horreur / épouvante (donc je ne suis pas prête à vous présenter du Stephen King). Mais, je savais dans quoi je me plongeais, je savais que ce roman allait me retourner, que j'allais en être malade, et surtout, que j'allais en être addict. Je ne suis pas de celles qui aiment se faire peur : j'ai beaucoup trop d'imagination pour prendre le recul nécessaire face à l'horreur. Pourtant je sais que c'est un genre qui rend accro, parce qu'il offre des décharges puissantes d'adrénaline.

Je tiens vraiment à vous avertir, ce roman comporte des scènes de violences physiques, sexuelles, et psychologiques. Ames sensibles s'abstenir.

Etrangement, ce qui m'a le plus marquée dans ce roman, ce ne sont pas les violences 'vampiriques', mais bien les violences humaines. Je dirais même, que les vampires sont très peu présents dans Je suis ton ombre,  ils sont une trame de fond, un prétexte, mais ce roman nous plonge dans les vices de l'âme humaine, et c'est ça qui est terrible. Ce livre s'ouvre sur une scène de maltraitance, d'humiliation, d'un caïd de l'école sur ses bouc-émissaires, dont fait partie Poil de carotte, notre 'héros'. Nous sommes donc, directement, au sein d'une cruauté sans limite. Quelque part, toute la partie se passant au XXI ème siècle, avec Poil de carotte, m'a renvoyée à une période très difficile de ma propre vie, parce qu'on assiste à des scènes d'harcèlement scolaire, enfin, moi je l'ai vu comme du harcèlement, de la violence scolaire. Et Morgane Caussarieu est très juste dans ses descriptions, pourtant insoutenables, de scènes de violence entre enfants / jeunes adolescents. Croyez-moi, si vous êtes persuadés qu'entre enfants tout n'est que jeux innocents, vous êtes très loin de la réalité. J'ai été dans un collège dit 'difficile', avec des élèves en grande difficultés scolaires et sociales, comme les tristes protagonistes de cette histoire, et ces personnes sont capables du pire, elles peuvent briser votre vie en un instant, parce que leur propre vie leur semble affreuse, et sans but. Je pense notamment à la scène de viol sur une jeune fille d'à peine dix ans... J'avais la nausée, les larmes aux yeux, tout en bouillonnant de colère, de haine même, face à ces ordures. Pourtant, Morgane Caussarieu nous offre le point de vue des bourreaux, de ces pauvres gamins maltraités, qui ne font que reproduire les horreurs dont ils sont victimes.

Pourtant, Poil de carotte va découvrir dans une ferme ayant brûlé un an plus tôt, un journal lui racontant l'histoire de Jean et Jacques, deux jumeaux de la Nouvelle-Orléans du XVIIIème siècle. De plus, Poil de carotte est hanté par l'un de ces deux jumeaux, qui se fait appeler Gabriel... C'est dans cette partie du récit que nous allons découvrir les vampires, mais à nouveau, nous allons attendre loooongtemps avant de tomber sur les immortels. Pour cette partie, je savais plus ou moins à quoi m'attendre, pour avoir lu des récits de vampires se déroulant à cette époque, je savais que j'allais trouver de la pédophilie, notamment (oui je répète, ce livre est affreux). Encore une fois, les plus cruels ici, ce sont les hommes, et je dis bien hommes et pas Hommes. J'ai longtemps eu du mal à apprécier les individus masculins, je ne les ai vus qu'habités par des pulsions infâmes, prêts à tout pour les assouvir (fort heureusement, j'ai rencontré des personnes qui m'ont redonné foi, plus ou moins, en l'homme).

Je suis ton ombre est un récit haletant, même si j'avais le ventre retourné à chaque page, il fallait que je connaisse la suite, que je puisse refermer ce livre à tout jamais. Morgane Caussarieu m'a offert de vrais moments de mal être, qui pourtant m'ont fait du bien. Ce fut une torture de lire ces atrocités, mais à la fin, je me sentais terriblement humaine, et pleine de compassion. Pourtant pour moi, Je suis ton ombre n'est pas réellement un roman vampirique, oui, il y a des vampires, mais ils ne sont pas les héros de cette histoire, et surtout, ils ne sont pas les assassins de ce récit.

Encore merci à Hélios de m'avoir fait parvenir ce livre, une chose est sûre, je n'en suis pas ressortie indemne.

Commenter cet article