Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Il était une fois Perseneige

Accordez-moi cette valse

22 Février 2016, 15:42pm

Publié par Perseneige

Accordez-moi cette valse

Accordez-moi cette valse

de

Zelda Fitzgerald

(1932)

Editeur : ROBERT LAFFONT

Collection : Pavillons poche

 

Résumé :

 

Alabama Beggs, jeune beauté du Sud, rencontre David Knight, aviateur et peintre à succès. Après une lune de miel orageuse, les jeunes mariés s'installent à New York où, dans le tourbillon des années folles, ils mènent une vie de bohème et de débauche. Ils séjournent ensuite en France et en Italie. Délaissée par son mari, Alabama Beggs décide de devenir une grande danseuse et accepte un engagement à Naples. Le parallèle avec la vie de Zelda et Scott Fitzgerald est rapidement fait. Cependant, au-delà de la transposition biographique évidente, c'est le destin d'une femme amoureuse et passionnée qui nous est révélé, et dont la fragilité et la folie – au travers d'une écriture cynique et grinçante – ne peuvent que nous toucher.Zelda Fitzgerald évoque la langueur du Sud, les transatlantiques, les " flappers " (le nom donné aux héroïnes du temps), la Côte d'Azur des années 1920... Sans oublier les fameuses " parties " qui ne s'achèvent qu'à l'aube. Elle et son mari vivent au milieu de la bohème des écrivains et des artistes de l'âge du jazz et du gin. Zelda et Scott Fitzgerald (alias Alabama Beggs et David Knight) sont les icônes de cette " génération perdue " qui crut possible de marier la réussite, l'idéalisme et le culte de l'art.

 

Mon avis :

 

Accordez-moi cette valse est donc un roman autobiographique de Zelda Fitzgerald, l'épouse de F.S.Fitzgerald l'auteur de Gatsby le Magnifique, et de Tendre est la nuit (déjà chroniqué sur le blog).

A travers cette lecture on découvre la vie d'Alabama petite fille plus ou moins frivole, ayant la tête dans les nuages. Elle vit avec ses deux sœurs aînées chez leurs parents, et on voit déjà cette petite fille tout faire pour être le centre d'attention, et ne pas être délaissée. Malgré un père oppressant, et protecteur, elle va finir par quitter son Sud natal pour épouser David Knight, peintre, et partir vivre avec lui à New-York, puis en France.

J'ai beaucoup aimé le personnage d'Alabama, bien qu'elle soit agaçante certaines fois, et qu'elle soit une petite fille gâtée, c'est un personnage cruellement attachant, car c'est un personnage idéaliste, utopiste même. Elle rêve, imagine, vit dans un monde où tous les projecteurs sont braqués sur elle. Elle cherche un sens à sa vie, à son existence. Elle pense tout d'abord l'avoir trouvé avec David qu'elle aime plus qu'elle ne s'aime elle-même, et si les premières années de leur relation sont idylliques, on voit le temps faire ses ravages et séparer deux être faits pour être ensemble.

Ce roman m'a touchée car il parle de cette femme qui rêve d'idéal et qui se retrouve confrontée à la réalité, à ce monde fait de party, de champagne, et de paraître. Elle est un petit peu (selon moi) une figure du bovarisme, elle cherche toujours ce qui va pouvoir la faire chavirer, et l'épisode se passant sur la Côte d'Azur m'a bouleversée, on voit ces deux êtres qui s'aimaient tant, ne plus se comprendre et finir par blesser l'autre, et s'oublier eux-mêmes dans des relations qui ne comptent pas plus que ça.

De même, une fois qu'Alabama commence à apprendre la danse, à plus de vingt ans, j'ai avoué avoir beaucoup retrouvé de ma vie. En effet, j'ai fait de la danse classique pendant presque 7 ans lorsque j'étais petite, et avoir repris l'année de ma terminale (ma sœur est d'ailleurs danseuse, ce qui fait que je connais relativement bien ce milieu). Et je peux vous affirmer que ce roman est réaliste, j'ai souffert avec elle, j'ai été fatiguée avec elle, j'ai été tout autant frustrée. Pourtant, Alabama nous montre qu'avec la volonté de réussir, de se dépasser, et de vouloir devenir quelqu'un, on peut y arriver, et que ce ne sont pas les années qui comptent, mais la conviction qu'on est fait pour ça. C'est ce qui m'a parlé le plus, puisque j'essaie de devenir comédienne, et que j'avoue me décourager assez facilement face à l'échec, pourtant avec ce personnage on voit que rien n'est impossible.

La comparaison avec le roman de son époux Tendre est la nuit, nous permet de voir ces deux artistes qui s'aiment mais ne peuvent plus s'entendre à cause du monde de désillusion dans lequel ils vivent qui continue pourtant de croire que le champagne et les paillettes permettent de tout oublier.

Pour résumer, ce roman m'a énormément touchée, parce que l'auteur nous livre le récit de son existence, de ses rêves et de ses désillusions, et aussi de sa maladie : la schizophrénie. Maladie qui la conduit à se laisser aller dans un monde imaginaire, et qui lui fait perdre pied avec la réalité. 

Commenter cet article