Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Il était une fois Perseneige

Moi, Lucifer

8 Janvier 2016, 10:54am

Publié par Perseneige

Moi, Lucifer

Moi, Lucifer

De Glen Duncan

Collection Folio SF, Gallimard

Parution : 02-01-2014

 

Résumé :

 

«Prisonnier (par la volonté de Dieu) du corps d'un écrivain fraîchement suicidé et chichement membré, moi, Lucifer, Ange Déchu, Porteur de Lumière, Prince des Ténèbres, de l'Enfer et de ce Monde, Seigneur des Mouches, Père du Mensonge, Suprême Apostat, Tentateur, Antique Serpent, Séducteur, Accusateur, Tourmenteur, Blasphémateur et, sans contestation possible, Meilleur Coup de l'Univers Visible et Invisible (demandez donc à Ève, cette petite garce), j'ai décidé – ta-daaah ! – de tout dire.

Tout? Presque. Le funk. Le swing. Le boogie. Le rock…

C'est moi qui ai inventé le rock. Si vous saviez tout ce que j'ai inventé : la sodomie, bien sûr, la fumette, l'astrologie, l'argent... Bon, on va gagner du temps : tout, absolument tout ce qui vous empêche de penser à Dieu. C'est-à-dire à peu près tout ce qui existe.»

 

Moi, Lucifer est un hilarant portrait du diable, sous forme de confession pour le moins très intime…

 

Mon Avis :

Pour cette première lecture de l'année 2016, j'ai choisi de lire Moi, Lucifer que j'ai reçu pour Noël.

Quelle lecture !

Vraiment...Je n'avais JAMAIS rien lu de pareil ! Ce lire est une pépite, il est drôle à souhait, d'un humour noir et cynique comme je les aime...

On suit donc Lucifer, ange déchu, à qui Dieu a proposé un pacte :

Un mois dans la vie d'un mortel, écrivain suicidaire (ici Declan Gunn, vous aussi vous avez remarqué l'anagramme avec le nom de l'auteur ?...), pour se racheter et pouvoir regagner le Paradis...

Lucifer, joueur, et avide de nouvelles expériences accepte ce pacte, et va devoir vivre la vie d'un mortel, sans mettre de côté son cynisme.

Il va profiter de cette existence pour pouvoir coucher sur papier son histoire... L'histoire du Diable en personne.

Et mon Dieu (si je puis me permettre), que cette histoire est incroyable !

Lucifer est un ange déchu, le premier à avoir voulu la Liberté, ne plus être simplement au service de Dieu, mais goûter à la joie de penser, et d'agir par soi-même, pour soi-même. Glen Ducan réussit à donner vie au personnage du Diable, j'imaginais réellement que je lisais des pages écrites par la main de Satan, tant ce qu'il raconte est doté de tout ce qui caractérise le Diable, mais plus encore, il arrive à lui offrir une part d'humanité. Lucifer n'a jamais été aussi proche de nous, les mortels, on s'attache à lui, on le comprend, on le déteste, on l'adore... Lucifer regroupe en lui tout ce qui nous est cher, à nous mortels du XXIème siècle : il est insolent, nonchalant, amer, cynique, vulgaire, malsain, et poètique. Il dit « M**** » à Dieu, à sa destinée céleste, pour pouvoir vivre comme il le souhaite. Il souffre pourtant continuellement, portant en lui tous les maux de l'humanité, mais il préfère la souffrance à une vie dans une cage dorée.

J'ai adoré ce personnage, il est pourtant tout ce que je déteste dans la « vraie vie », mais son récit est si bien écrit, si bien pensé, j'ai craqué pour le Prince des Ténèbres...

Ce qui est tout aussi intéressant dans ces pages, c'est l'autobiographie de l'auteur, qui nous livre toute une partie de sa vie.

Le récit est parfois long, personnellement les pages parlant de Gunn me semblaient interminables, mais dès qu'on parlait de Lucifer, tout de suite, j'étais passionnée.

J'avoue avoir eu l'image de Lestat (autrement dit Tom Cruise dans Entretien avec un vampire) pour m'illustrer Lucifer, ou encore de Hugh Laurie dans Docteur House... C'est un personnage haut en couleur, et en vices, mais Woaw, qu'il est sexy ce démon.

 

Je ne sais pas encore si ce livre est un coup de cœur, peut-être à près tout...

Mais je sais que c'est un livre qui a marqué ma vie de lectrice. Je vous recommande sa lecture, c'est un roman drôle et intelligent. Et puis, qui n'a pas rêver de passer un moment en tête à tête avec le Diable sans risquer d'y perdre son âme ?

Moi, Lucifer

Commenter cet article